Scène de régime policier à Rezé, Loire-Atlantique

Vous avez tous suivi sans doute l’affaire de Lies Hebbadj, mari de la conductrice en niqab verbalisée (une amende de 22 euros pour « circulation dans des conditions non aisées« ) en France, et sans doute le premier cas d’infraction au code de la route de l’histoire de France ayant suscité l’intervention directe du ministre de l’intérieur. Brice Hortefeux avait en effet décidé d’attaquer le mari de la conductrice, l’accusant d’être polygame et de frauder aux allocations familiales, demandant à la préfecture d’étudier si cet algéro-français pouvait être déchu de sa nationalité française (la réponse est non). Le procureur de la République de Nantes est très mesuré et semble peu enthousiaste.

Un ministre faisant des allégations diffamatoires contre une personne privée, époux d’une contrevenante au code de la route, cela eût été surprenant s’il ne s’agissait de la France et de musulmans. Cette affaire n’est que le digne couronnement – je m’aventure sans doute, car je crois qu’il y aura d’autres incidents, sans doute encore plus ubuesques – d’une longue obsession française pour toute manifestation extérieure d’islamité – le cas du Quick halal de Roubaix (à suivre chez Al Kanz) est assez éloquent (il avait été précédé par l’affaire du Franprix halal d’Evry que le député-maire socialiste de cette ville, l’exécrable Manuel Valls, voulait forcer à vendre porc et alcool).

Pour être tout à fait honnête, il faut admettre que le personnage de Lies Hebbadj, boucher halal (dont la boucherie vient d’être cambriolée, après le début de la polémique) et époux de la conductrice en burqa, n’est pas des plus susceptibles d’attirer les sympathies d’un public éclairé (il est contesté au sein même de la communauté musulmane nantaise): une de ses anciennes compagnes aurait fait état de violences domestiques, allégations réfutées par l’intéressé. Bref, il campe parfaitement et sans se forcer le rôle du salaud musulman de base nécessaire nécessaire à la dramaturgie de ces faits-divers montés et instrumentalisés.

Du niqab, on est donc passé à la polygamie: s’il n’est marié civilement qu’avec la conductrice en question, il vivrait maritalement avec trois autres femmes – on peut exclure qu’il aie contracté avec elles un mariage civil, pratiquement impossible en raison de la nécessité de la nécessité de la dissolution de tout mariage antérieur (article 147 du Code civil français, lu en connexion avec l’article 76 du même code qui impose la mention de tout mariage en marge de l’acte de naissance de chacun des époux). Il ne peut donc être taxé de polygamie à l’angle du droit civil, seul son mariage civil ayant une réalité juridique en droit français.

Le droit pénal est cependant également pertinent – en l’occurence, deux articles du Code pénal français doivent être cités:

Article 433-20

Le fait, pour une personne engagée dans les liens du mariage, d’en contracter un autre avant la dissolution du précédent, est puni d’un an d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende.Est puni des mêmes peines l’officier public ayant célébré ce mariage en connaissant l’existence du précédent. 

Article 433-21

Tout ministre d’un culte qui procédera, de manière habituelle, aux cérémonies religieuses de mariage sans que ne lui ait été justifié l’acte de mariage préalablement reçu par les officiers de l’état civil sera puni de six mois d’emprisonnement et de 7500 euros d’amende.

Pour que Lies Hebbadj soit convaincu du délit de polygamie viés à l’article 433-20 du Code pénal, il faudrait que ses « maîtresses » soient liées à lui par les liens du mariage civil, qui serait venu s’ajouter à celui contracté en toute légalité avec son épouse légitime. Eu égard à la nécessité pour chacun des époux de produire devant l’officier d’état civil prononçant le mariage une copie intégrale de l’acte de naissance (articles 63 et 70 du Code civil) en marge duquel tout mariage antérieur doit être annoté, on voit mal comment un tel cas de figure pourrait se produire. Quant à l’article 433-21 du Code pénal, il réprime le fait pour un ministre du culte de prononcer le mariage religieux avant le mariage civil – Lies Hebbadj n’encourt pas de poursuites sous ce chef. On notera au passage le paradoxe qui veut que la République laïque qui, à l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905 de séparation de l’église et de l’Etat, déclare ne reconnaître aucun culte, fasse mention à l’article 433-21 du Code pénal de représentants de cultes qu’elle ne reconnaît donc pas. Cartésianisme français…

De son côté, Lies Hebbadj, montrant là sa parfaite intégration et sa connaissance du registre culturel français (et son parfait cynisme au regard des préceptes de l’islam), a affirmé que les trois autres concubines étaient ses « maîtresses« , et que d’avoir des maîtresses n’était pas interdit par le droit français:

«A ce que je sache, les maîtresses ne sont pas interdites en France, ni par l’islam. Peut-être par le christianisme, mais pas en France. (…) Si on est déchu de sa nationalité pour avoir des maîtresses, il y a beaucoup de Français qui seraient déchus de la nationalité» (Libération)

En lisant les différents articles consacrés à cette affaire, c’est plutôt le passage suivant qui m’a choqué (les étapes successives de l’hystérie française en matière de toute manifestation visible d’appartenance à la religion islamique ne sont plus choquantes, à force de se répéter, mais bien affligeantes):

«Les services de police m’ont signalé sa présence il y a quatre-cinq ans. Ils m’ont dit de faire attention, car il avait une pratique islamiste intransigeante», déclare Gilles Retière, le maire socialiste de Rezé, commune au sud de Nantes où réside ce musulman. (…) Ce même 23 avril, le ministre de l’Intérieur dégaine la fiche complète d’Hebbadj, preuve qu’il était effectivement surveillé par la police. «Selon les informations dont je dispose, cet individu appartiendrait à la mouvance radicale du Tabligh et vivrait en situation de polygamie, avec quatre femmes dont il aurait eu douze enfants. Au demeurant, chacune de ces femmes bénéficierait de l’allocation de parent isolé», écrit Hortefeux. (…) «Il aurait deux femmes à Rezé, une autre dans l’agglomération nantaise et une autre dans l’agglomération lyonnaise», avance Gilles Retière. (…) La position du maire est, elle aussi, délicate. Bien que prévenu par la police, il a reçu à l’automne Liès Hebbadj. Celui-ci voulait construire une mosquée à Rezé. «Je lui ai dit : « Trouvez-vous un lieu et revenez me voir »», raconte l’élu. Désormais, il est plus prudent : «Je veux bien d’une mosquée, mais pas avec lui.»

Il est intéressant de noter que Lies Hebbadj a vraisemblablement un casier judiciaire vierge, et qu’il n’a aucun lien avec des activités violentes ou terroristes – ceci aurait été obligeamment annoncé par le ministre de l’intérieur le cas échéant. Il serait – selon le ministère français de l’intérieur – membre de la Jama’a at-tabligh, un mouvement salafiste international, cependant réputé pour son piétisme et son apolitisme, et par voie de conséquence pour son rejet du terrorisme. Les activités de ce groupement en France ne sont d’ailleurs pas interdites, et on pourrait le comparer aux Loubavitch ou à la Fraternité sacerdotale Saint Pie X. C’est donc un cas exemplaire de fichage puis de surveillance en raison des seules opinions religieuses (rien n’indique, dans les articles qui lui sont consacrés, qu’il ait des prises de positions politiques radicales) de l’intéressé. Mais ce fichage et cette surveillance, au lieu d’avoir un but strictement policier (à supposer que l’on considére que son cas relève de la forme de police politique dont il s’agit, car ce que le ministère de l’intérieur lui reproche – polygamie, fraude à l’aide sociale – relève en effet du droit commun), semble servir au contrôle social voire à la stigmatisation d’un individu en raison de ses idées.

On peut présumer que le maire de Rezé, localité ou réside Lies Hebbadj, a été contacté par les Renseignements généraux (véritable police politique, fusionnée depuis 2008 avec la DST – contre-espionnage – au sein de la Direction centrale du renseignement intérieur) au moment de l’emménagement de l’intéressé à Rezé. Ceci, en l’absence de toute prévention pénale à son encontre, car des poursuites auraient été sans aucun doute initiées le cas échéant, et en raison de ses seules opinions religieuses fondamentalistes. On peut se demander si la police politique en aurait fait de même s’il s’agissait d’un militant du Bloc identitaire ou de Lutte ouvrière venu s’établir à Rezé. La réponse: bien sûr que non.

Toutefois, en ces temps où les Maghrébins de France et Français d’origine maghrébine se voient sommés de s’assimiler au modèle français, il est réconfortant de constater que les autorités françaises consentent à une certaine réciprocité en répliquant dans l’hexagone un modèle policier qui ne dépayse aucun Algérien, Marocain ou Tunisien.

10 Réponses

  1. (…) membre de la Jama’a at-tabligh, un mouvement salafiste international, cependant réputé pour son piétisme et son apolitisme, et par voie de conséquence pour son rejet du terrorisme

    Le piètisme et l’apolitisme viennent dans cette assertion atténuer le coté salafiste et du coup annulent le critére terroriste : du moins en apparence puisque le « Jihad contre les mécréants » reste toujours un objectif de l’internationale salafiste et la réalisation de ce dernier peut etre entre autres une action violente ou un soutien logistique à ceux qui l’accomplissent.

  2. Parfaitement résumé… La France Sarkozienne se ridiculise, malheureusement elle jette aussi des allumettes enflammées dans des buissons qui ne demandent qu’à s’enflammer

  3. AzUL cher miss n Kafka,

    @Miss n’Kafka je te cite : «la Jama’a at-tabligh, un mouvement salafiste international»

    ► non cher miss n’kafka Jamat at-Tabligh n’est pas un mouvement salafiste , encore pire jamat Tabligh est considéré par certains savants (que certains les considèrent comme des )«salafistes» comme un groupe égarée pour plusieurs raisons ! le mouvement de Jamat at-Tabligh est un mouvement d’origine indien qui peut etre un sunnite , Ibadite , ou voir meme chiite car tous simplement il ne reconnait pas la différence entre les sunnites et les chiites car ils ne se base pas forcement sur le coran et sunnah dans ces partiques ..

    si tu veux bien c’est un mouvement qui ressemblent dans ces méthodologies de travaile (sortie , internationalisation) au témoins de Jova , donc on peut le considérer comme un mouvement qui vit avec et pour le prosélytisme islamique internationale ! mais c’est un mouvement passive genre peace and love lol

    ►je cite Lies Hebbaj : «A ce que je sache, les maîtresses ne sont pas interdites en France, ni par l’islam. »

    c’est faux ! l’Islam de Coran et sunnah interdit d’avoir des maîtresses, et il considere ca comme Zinaa(fornication/adultère ),

    a une seule exception et Lies Hebbaj si tu me lis tu peut utiliser ca comment les éléments essentiels de la défense contre Sarko, Hortefeux & co. lol :

    dire que tu est un chiite , chez les chiites par contre c’est légitime d’avoir des maitresses sous la forme de ce que on appelle «Zwajo Al Mota3a» = le mariage de jouissance
    un acte orale sans contrat , sans témoins seul l’homme et la femme se parlent et ils sont deja mariée oralement pour un duree de temps limites juste pour le plaisir sexuelle , chez les chiites c’est un mariage de jouissance , or en Islam de Coran et sunnah c’est une fornication/adultère haram ! voila donc Lies Hebbaj peut dire qu’il est un chiite et se sont ces maîtresses et ce n’est pas interdit en Chiisime par contre en islam de sunnah c’est interdit alors
    donc le conseil du culte musulman aurait donc une seule vision de sujet celle des sunites par contre les chiites est absent :

    http://fr.news.yahoo.com/76/20100503/tfr-le-conseil-du-culte-musulman-rfute-l-dbac7e9.html

    ceci pour la réponse sur CCM qui ne rate pas l’occasion de lecher la politique sarkoziene dans ce genre de propos sans donner un avis islamique neutre sur la question 🙂

    ► Par contre si Lies Habbadj En Islam sunnite par contre c’est strictement interdit dans l’islam pas seulement d’avoir des maîtresses mais aussi de surnommer ces propres femmes des maîtresses , donc c’est un double pêchées capitales: 1.fornication/ adultères et 2. insultes aux femmes mariée ce que on asple = Qadfo al mos7sanates,

    Dans le Coran on lis:

    «Et ceux qui lancent des accusations contre des femmes chastes sans produire par la suite quatre témoins, fouettez-les de quatre-vingts coups de fouet, et n’acceptez plus jamais leur témoignage. Et ceux-là sont les pervers, »

    et «Ceux qui lancent des accusations contre des femmes vertueuses, chastes (qui ne pensent même pas à commettre la turpitude) et croyantes sont maudits ici-bas comme dans l’au-delà; et ils auront un énorme châtiment, »

    des pervers maudit par Allah c’est le terme que Le Coran a donnée aux hommes musulmans qui surnomment leurs femmes comme le fait ici Lies Habbadj qui dit sur ces femmes , qu’elles sont des maîtresses, tout ca pour garder un minable carton d’une nationalité française et ces aides sociales all inclusives 🙂

    Amazighement,
    Le Riflandais

  4. « [..] semble servir au contrôle social voire à la stigmatisation d’un individu en raison de ses idées. »

    Le problème avec les musulmans, c’est que comme vous, ils vont se réfugier en Europe pour nous donner des leçons. Alors que dans vos pays, la stigmatisation d’un individu en raison de ses idées est normale et proscrite dans le Coran. Et vous n’y voyez generalement aucun inconvénient.

    Je vous croirais de bonne foi lorsque vous autres critiquerais ce qui ce fait en Terre d’Islam. Plus je lis les positions des « modérés » qui condamnent l’interdiction de la burka ou les caricatures de Mahomet, plus je me dis que Huntington avait raison.

    La liberté de religion est allé trop loin dans ce pays. Les gens ont oubliés tout les sacrifices des Européens pour faire de la religion une chose strictement privée. Et ce n’est pas de sales illettrés qui vont nous faire la leçons de morale…

    Un conseil aux Musulmans de tout bord: L’Europe ne veux pas de vous! Allez tenter votre chances en Amérique. J’y ai vécu et je peux vous confirmer que la liberté de culte y est développé.

  5. @Jean, je suis musulman, et je vous donne hélas mille fois raison… et encore vous… vous ne faites qu’exprimer poliment non pas votre haîne de l’islam comme certains seraient prêts à vous accuser avec… mais plutôt votre dégoût de cet analphabétisme de pseudo musulmans qui empoisonne la vie des communautés ! bref, c’est pas marrant et c’est à se tordre de rire en même temps ! cette histoire présente un exemple concret et navrant de ce qui se trame parfois derrière la bannière halal dans les communautés musulmanes…détrompez vous.. de l’europe mais aussi de l’amérique du nord : un business très très florissant de plus en plus aux mains des salafistes de tout poil, et dont les dividendes ne servent en rien les valeurs de l’islam qui incite à lutter contre l’ignorance et l’analphabétisme, mais plutôt à créer de véritables cartels qui en plus d’abuser de leurs clients guettoisés, disposent de harems, et font la promotion gratuite de la burqa et des modes afghanes, tout en étant rompu à des sectes et autres influences salafistes qu’ils se chargent de nourir afin d’importer les querelles et les haînes inter religieuses et sectaires… ! et enfin, quant ça fait fortune dans le veau, l’agneau et la harissa halal, ça va rencontrer le maire qu’on prend pour l’idiot de service pour leur donner les autorisations, voir les subventions pour ériger une  »mosquée de quartier », une espèce de cellule d’analphabétisme et lavage de cerveau, érigée en association, dont l’un des objectifs est de fidéliser le client de la boucherie, et si possible le convaincre qu’il n’y a rien à tirer du pays de mécréants qui les heberge, et qu’il vaut mieux pour eux d’eduquer leurs enfants pour qu’ils devienent eux aussi des clients de la boucherie !🙂

    Ce phénomène est explosif aussi bien en europe qu’en amérique du nord, un dimanche avec des amis de foot, on a comptabilisé qu’il faut en moyenne 3 à 4 ans de boucherie-épicerie halal pour faire fortune à un entrepreneur en herbe qui démarre sans le sous ! et ce aussi bien dans un bled perdu de l’alberta, qu’en floride, à chicago, ou dans la banlieue montréalaise… J’aurais bien lancé le mien si j’étais barbu, hélas je n’ai pas le profil de l’emploi ou cette  »crédibilité »🙂 !

    @IK, et tu pensais franchement quoi ! que la France est le seul pays qui espionne ces ressortissants musulmans ! que la Suède ne le fait pas ! depuis le vote des lois spéciales un peu partout dans le monde suite au 11 septembre, c’est une activité banale de la police et des services de renseignements ! nous sommes tous épiés, barbus ou pas, médecin comme chauffeur de taxi, tous sont mis sur écoute, surveillés sur internet et si ça continue, il vont finir par installer des micros et des traceurs GPS sous les véhicules !🙂 non je ne suis pas paranoiac mais en amérique du nord, j’ai appris qu’il existe des centres qui emploient des maghrébins et des orientaux à temps plein pour la  »cause », et que les mêmes centres existaient déjà pour épier la mafia et les traffiquants et tout ce que compte la justice comme parias traqués dans la vie de tous les jours ! j’ai même lu un article qui disait que la pratique était courante aux états unis et au Canada, mais qu’elle a dû être élargie à d’autres ‘,groupes » …et dont les partis politiques ne se risquent surtout pas de dénoncer ! En europe, j’en conclus que les methodes policières sont peut être plus classiques, informateurs de quartiers, y compris faux salafistes… mais ne nous faisons pas d’illusions, la technologie informatique a assez évolué depuis des années pour que plus rien n’empêche les pays à s’en servir et stocker les données sur tout ce qui peut être traçable… pour peu que l’investissement de départ dérisoire j’imagine le permette… et il y a de quoi ! non ? il paraît que feu Driss el Basri aurait investi une fortune dans un terminale informatique juste avant la mort de Hassan II pour écouter et enregistrer les communications du fixe et du portable, et dont le fournisseur aux états unis avait assuré son client qu’il est capable de couvrir 100% des telecommunications ! à l’époque !

    enfin, si la réalité est que ça ne choque plus personne qu’un officiel étale les  »fiches » d’individus musulmans quant il est question de surenchère médiatique, il faut reconnaître qu’à cette époque, les gens sont de plus en plus conscients et silencieusement solidaires de ce phénomène policier vu les menaces qui pèsent sur la sécurité en général, on peut carrément parler d’une espèce d’hystérie collective maquillée par une bonne et docile  »conscience citoyenne ». si ça continue,  »dénoncer » le musulman suspect, va devenir probablement aussi important que  »dénoncer » le pédophile sur internet, le rôdeur dans le quartier, tout ça grâce à nos salafistes de pacotille qui adorent le business et les galipettes !🙂

    wa la hawla we khlass !

  6. @Le Riflandais: « donc on peut le considérer comme un mouvement qui vit avec et pour le prosélytisme islamique internationale !  »

    Le tabligh c’est du prosélytisme. Pourquoi la France n’applique pas la méthode de « chez nous » et les fait virer tout simplement pour « prosélytisme » et tentative d’atteinte à la fois d’un français et éviter ainsi le labyrinthe de la justice française.

  7. @jamal: « il vont finir par installer des micros et des traceurs GPS sous les véhicules !  »

    Ce n’est pas une blague. Il n’est pas impossible de voir un jour les attentats à la voiture piégée s’exporter de l’Irak, de l’Algérie, du Waziristan, du Liban, …etc au coeur de la suède ou aux main street étatsuniens.

  8. AzUL casazone,

    oh si si
    ► La France a la médaille d’or d en matière des expulsions des étrangers musulmans qui font le «prosélytisme» (da3wa) islamique, la liste des expulsions des musulmans étrangers depuis la loi pasqua et les évènements de paris est tres longs si on fait les statistiques de tous ces immams, et ces personnes jeune, et agees qui sont expulsee de France officiellement sous pretexe d’extrémisme, terroriste et tout autre terme qui n’a pas vraiment de base juridiquement , pour éviter
    prosélytisme islamique ,

    ►le reste qui sont français musulmans la France ne peut pas juridiquement les explusee sont ils sont emprisonner
    sous prétexte de terrorisme, fondamentalisme bref sous prétexte sécuritaires, cette catégorie alors pratiquent le prosélytisme islamique officiellement dans les prisons françaises sans que cela derange l etat française …

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2008/09/23/01016-20080923ARTFIG00013–islamistes-font-du-proselytisme-en-prison-.php

    donc dans ce sujet de prosélytisme avec tout objectivité, la France n’a absolument aucune leçon a donner en matière de droit a notre cher pays le Maroc, pour la simple raison
    les expulsions des prosélytes islamiques c’est un sport nationale de la France,

    alors que au Maroc on est encore amateur et des début temps.. avec ces derniers cas enregistrer dans le prosélytes politicochiite pro regime iranien de 2008/2009 et le prosélytes des sectes évangélistes de 200/2010 ..

    le prosélytisme est en France meme reconnue par l’Etat officiellement de moment que l’Eglise scientology qu’est un symbole mondialement connue de prosélytisme chrétiens est reconnue donc ca pose pas vraiment un problème sauf s’il s’agit d’un certain prosélytisme islam

    lire : Le prosélytisme au regard du droit : une liberté sous contrôle

    http://www.msh-m.fr/article.php3?id_article=503

    @Jean :

    c’est faux débat superficielle que tu essaie jean et jamal de illustre c France vs. Maroc ou musulmans vs. non-musulmans, pays musulmans vs. pays non-musulmans, c’est trop simplicité et loin des faits sur ce sujet de moment ou je peut vous garantir que la majorité des adeptes de Tablighs en France sont de la plus part des françaises souchiens (des francaises de souche et des francaises de souches /) reconvertis a l’islam et non pas des marocains qui vient d’ailleurs,,

    donc comme on dit en darija marocain :

    «binatkom a bidwa» = c’est entre vous , cad c’est une affaire intérieur française a régler en France, dont les pays musulmans n’ont absolument rien avoir !

    Amazighement,
    Le Riflandais,

  9. @casazone: « Le tabligh c’est du prosélytisme. Pourquoi la France n’applique pas la méthode de “chez nous” et les fait virer tout simplement pour “prosélytisme” et tentative d’atteinte à la fois d’un français et éviter ainsi le labyrinthe de la justice française. »

    Ce que tu écris est idiot. Les Musulmans représentent un danger réel pour la Sécurité. Tout les Musulmans ne sont pas des terroristes, certes, mais 99% des attentats-suicides sont l’œuvre de Musulmans. Il est donc normal pour la France (qui a souffert l’attentat de 1995), de surveiller les barbus dans son territoire.

    En quoi un Chrétien qui parle de sa foi au Maroc pose problème? Ce n’est pas du tout comparable!

  10. @anwar:

    C’est toi plutôt qui a fait une mauvaise lecture idiote de ce qui j’ai écris.

    Par ce que j’ai écris je ne visais ni musulmans ni chrétiens mais plutôt je visais celui qui a pris la décision d’expulser les américains de Ain Leuh pour « prosélytisme » sans leur donner le droit de se défendre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :