Quelques indications sur le poids stratégique du Maghreb à la Maison Blanche

Via le blog de Stephen Walt, je suis tombé sur la base de données du Washington Post qui permet de chercher des mots-clés dans la totalité des discours officiels prononcés par le président Barack Obama depuis janvier 2009. Si Stephen Walt en a tiré un hit-parade des pays étrangers cités par Obama, je me suis intéressé quant à moi aux cinq pays du Maghreb et à leur place dans les préoccupations officielles étatsuniennes (cela présuppose que les discours officiels soient un indicateur fiable de ces préoccupations, ce dont on peut discuter).

Voici donc la place qu’occupe le Maghreb dans la pensée obamienne depuis janvier 2009:

Plus précisément, le Maroc, la Tunisie et la Mauritanie ont droit à zéro mention. L’Algérie a droit à une mention – lors de la Coupe du monde et du match décisif ayant opposé les Etats-Unis (vainqueurs 1-0) à l’Algérie, et à l’occasion d’une rencontre présidentielle avec des joueuses de l’équipe féminine de Sky Blue:

I know my staff, by the way, was watching when the U.S. beat Algeria, because I could hear them whooping it up as I was having important meetings in the Oval Office. (Laughter.)

Sur la plus haute marche du podium, on retrouve bien évidemment la Libye, avec trois mentions depuis janvier 2009.

Un petit rappel à ceux qui croient que le monde entier, ou du moins l’homme le plus puissant du monde, est penché sur les derniers soubresauts de l’actualité algérienne ou marocaine. (Et une raison supplémentaire de la persistence du conflit du Sahara – no one outside Algiers or Rabat gives a damn).

%d blogueurs aiment cette page :