Servitude volontaire

Je suis sûr que je me fais l’interprète de vous tous en présentant mes meilleurs voeux à Mounir Majidi, l’homme sans lequel nous n’aurions pas d’investissements étrangers au Maroc, à en croire Wikileaks: il vient d’avoir un fils, preuve qu’on peut porter le destin d’un pays sur ses épaules et néanmoins être homme. Son prénom? Ah, ça, c’est le Roi qui en décidera:

L’épouse du secrétaire particulier du Roi Mohammed VI, Mounir Majidi, a accouché d’un petit garçon dans une clinique de Rabat, lundi. Le prénom du nouveau-né serait choisi par le Roi Mohammed VI, conformément aux traditions de la famille royale, selon lesquelles le Roi prénomme les enfants de ses fidèles serviteurs.

On admirera là les grandeurs et servitudes du sacrifice personnel consenti au service de la patrie et de son Roi par Mounir Majidi. Si le commun des mortels, dans sa version marocaine, choisit le prénom de son nouveau-né en couple ou, à la rigueur, en prenant l’avis des grands-parents, Mounir Majidi fait offrande du prénom de son fils au chef de l’Etat, infime sacrifice à l’échelle de la nation, mais geste profond et sincère d’un fidèle serviteur, offrande offerte à son maître exclusif.

Mais seuls les naïfs peuvent croire que l’étendue des sacrifices – confinant à l’abnégation – de Mounir Majidi s’arrêtent là:

Heureux patron de FC Com, société d’affichage publicitaire urbain et véritable gestionnaire du patrimoine économique de la famille royale, Mounir Majidi est père de deux filles, auxquelles il est très attaché. On raconte qu’il abandonne régulièrement entretiens et réunions pour aider ses filles à faire leurs devoirs.

Infimes détails qui révèlent la grandeur d’un homme et d’une âme. C’est en révélant ces détails que j’espère mieux faire comprendre la lourde charge pesant sur les épaules et la conscience de Mounir Majidi et, en les partageant, à l’alléger. Puisse Dieu mieux nous faire comprendre ce que nous ne comprenons et supporter ce que d’autres supportent pour nous!

%d blogueurs aiment cette page :