« Je vous invite chez votre voisin »

Dans sa grande générosité, le ministre de la coopération danois Christian Friis Bach du parti social-libéral Radikale Venstre, constatant la sécheresse structurelle frappant le Sahel, a proposé que les populations concernées s’installent ailleurs. Quelle générosité, me diriez-vous, et comme c’est étonnant de voir un ministre d’un pays ayant la législation sur les étrangers la plus rigoureuse d’Europe occidentale s’apprêter à accueillir des millions de réfugiés climatiques d’Afrique sahélienne!

Millioner af mennesker bor et forkert sted. Og måske bidrager vi til at fastholde folk på steder, de burde flytte væk fra. Når de mangler vand og regn, kommer vi og hjælper med at grave en ny brønd. Men de mennesker kommer aldrig til at klare sig selv. Det bedste var i stedet at skabe bedre muligheder inde i byerne (Jyllands-Posten 11/4/2012)

Des millions de gens habitent au mauvais endroit. Et peut-être contribuons-nous à maintenir les gens dans des endroits dont ils devraient déménager. Quand ils manquent d’eau et de pluie, nous arrivons et les aidons à creuser un puits. Mes ces personnes ne s’en sortiront jamais toutes seules. La meilleure chose serait plutôt de créer de meilleures possibilités dans les villes.

Votre étonnement vous honore: l’offre généreuse de venir s’installer ailleurs faite par Friis Bach vaut… pour le Ghana, le Niger et le Burkina Faso.

Hvor skal de så hen? kan man spørge.

– Vi skal sikre, de ikke søger mod Danmark og Europa. Men de kan flytte til mere frugtbare landområder eller hovedstæderne i Niger og Burkina Faso. De kunne også rykke længere sydpå, til Ghana for eksempel, lyder ministerens svar. (Berlingske Tidende 12/4/2012)

Où vont-ils aller, peut-on se demander.

– Nous devons nous assurer qu’ils ne cherchent pas à rejoindre l’Europe ou le Danemark. Mais ils peuvent déménager vers des campagnes plus fertiles ou les capitales du Niger ou du Burkina Faso. Ils peuvent aussi aller plus au Sud, au Ghana par exemple, répond le ministre.

Le ministre social-libéral Friis Bach développe ses considérations humanistes:

– Vi kan ikke bruge tvang. De skal bestemt selv have lov at bestemme, hvor de vil bo. Men vi skal gøre mere ud af at fortælle dem, at der er bedre muligheder andre steder. Og vi skal samtidig sikre, at de kan få et arbejde og et ordentligt liv, for hvis ikke de får det, søger de mod Europa, advarer Christian Friis Bach (R). (Berlingske Tidende 12/4/2012)

– Nous n’allons pas utiliser la contrainte. Ils auront absolument le droit de décider où ils souhaitent habiter. Mais nous allons mieux les informer sur les meilleures possibilités qui leur sont offertes ailleurs. Et nous allons en même temps nous assurer qu’ils puissent avoir un emploi et une vie acceptable, car sinon ils viendront en Europe, avertit Christian Friis Bach du parti social-libéral.

On aura rarement vu une expression aussi sincère du fondement de l’humanisme libéral contemporain: il faut aider autrui parce que sinon, il viendrait vivre dans notre pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :