Seins nus et crânes rasés, où l’histoire ukrainienne des FEMEN

femen-3

Rien ne montre mieux la décrépitude des médias mainstream que le fait que ce soit un simple bloggeur, Olivier Pechter, qui fournit en trois billets extrêmement documentés l’histoire ukrainienne des FEMEN, faite d’accointances avec le parti d’extrême-droite ukrainien (et pro-européen) Svoboda, de xénophobie et d’islamophobie (non! quelle surprise!), sur base d’une opération de com’ politico-commerciale – en Russie et en Ukraine, on qualifie ça de « political technology ».

Voici donc:
1- Communistes et rouge-bruns, les premiers alliés. L’histoire cachée des FEMEN (1/3)
2- Immigration, peine de mort, alliés néofascistes… L’histoire cachée des FEMEN (2/3)
3- Islamophobie et réseaux néoconservateurs. L’histoire cachée des FEMEN (3/3) (Màj)

On n’attend que le réveil de la presse vespérale française, qui s’acharnera sans doute (ou pas) à réveler par quel jeu de relations Inna Shevchenko a pu obtenir en temps record le statut de réfugiée politique en France, pourtant refusé à nombre d’Afghans et d’Iraniens…

L’Espagne préfère ne pas récupérer Gibraltar plutôt que de perdre Sebta & Mlilya

Lu dans The Daily Telegraph:

King Juan Carlos of Spain told Britain that Spain « did not really want » Gibraltar back as it would lead to claims from Morocco for Spanish territories in North Africa, newly declassified documents from the 1980s released by the Foreign Office reveal.

The King of Spain admitted privately in a meeting with the then British ambassador to Madrid, Sir Richard Parsons, that it was « not in Spain’s interest to recover Gibraltar in the near future ».

If it did so, « King Hassan would immediately reactivate the Moroccan claim to Ceuta and Melilla, » the monarch, who celebrated his 76th birthday on Sunday, reportedly said during the meeting in Madrid in July 1983.

L’Espagne, décidément, qui refuse un référendum d’autodétermination pour la Catalogne et le Pays basque mais l’exige pour le Sahara…

%d blogueurs aiment cette page :