Trouvailles rbaties

La pêche fût bonne l’autre jour, lors de mon passage auprès des bouquinistes rbatis (sauf Abdallah d’en face le lycée Hassan II, qui était fermé, et les bouquinistes de l’Agdal – le seul vraiment intéressant de ceux-là étant celui du centre commercial Kaïss).

Florilège:

Un classique celui-là, acheté chez l’assez désagréable bouquiniste Abdelmajid, sur une petite rue perpendiculaire à l’avenue Hassan II à deux pas de Bab el Hadd, chez qui je me suis promis de ne plus retourner. J’ai me semble-t-il tous les livres en français et publiés sous la période coloniale portant sur la condition des Marocains juifs. Heureux de tomber dessus.

Grosse déception ici: mon cas n’y figure pas.

J’en discutais avec Lahcen Daoudi, Betty Lachgar et Ahmed Benchemsi l’autre jour et nous étions unanimes: voilà l’homme qu’il nous faut au Maroc.

Encore un livre que le bureau central d’Annahj addimoqrati ne lira pas.

Un petit bouquin sympa à lire au bord de la piscine.

Si vous ne trouvez plus votre chemin à Rabat…

Je vous rassure: je l’ai acheté avant le début du ramadan…

%d blogueurs aiment cette page :