Deux sketches des Inconnus, ou voilà des choses qui ne pourraient plus être diffusées à la télé aujourd’hui

C’est un lieu-commun: les limites sociales et judiciaires du racisme, et de la liberté d’expression, sont variables selon les groupes ethniques – et en France, il est possible de se déclarer un peu islamophobe, de croire en l’existence d’une race blanche et d’une race noire, d’estimer que le nombre de noirs en équipe de France de football en fait la risée de l’Europe du ballon rond, d’estimer « l’occident » en guerre contre le monde musulman, sans guère plus de conséquences que quelques billets vite oubliés sur quelques blogs ou sites – jamais les auteurs de ces propos n’ont vu leur carrière – médiatique ou tout court – menacée.

Par contre, dites que BHL et Finkielkraut ont des réflexes communautaristes, faites un sketch sur des colons israëliens, parlez d’Israël dans une note interne du PS, et votre carrière en sera brisée, interrompue ou du moins très sérieusement menacée.

On peut donc se dire que Desproges est mort à temps et que les Inconnus ont fait montre d’un certain fingerspitzgefühl à arrêter leur carrière au début des années 90.

Jugez-en, avec Andersen le Vicking (fortuite, pas gratuite!):

Les chiffres et les lettres version communautaire:

Desproges, qui s’inquiète de la composition de son audience:

Bon, équilibrons quand même un peu, pour ne pas passer pour un moudjahidine négationniste – avec un peu de racisme anti-flic et anti-arabe:

Et pour finir du mépris social à l’encontre de jeunes de milieux défavorisés:

%d blogueurs aiment cette page :