Roger Lemerre, ciment de l’unité maghrébine

Je vous conseille tous la lecture quotidienne du Soir, le meilleur quotidien francophone marocain (bon, OK, ses concurrents sont L’Opinion, Le Matin du Sahara, Libération, Al Bayane et – don’t snigger – L’Economiste). Je pense notamment à ma belle-soeur Khadija, admiratrice inconditionnelle de Yassine Zizi – elle me piquait Le Journal pour le lire quand il y écrivait encore – car on l’y retrouve, avec une chronique quotidienne – « Dans les filets ».

Dans Le Soir du mardi 10 juin, on retrouve donc une chronique de Zizi que je me dois de reprendre in extenso:

« L’équipe nationale tunisienne a perdu à domicile face au Burkina Faso (1-2) lors de la première journée comptant pour les éliminatoires de la Coupe du Monde et de la CAN 2010. Jusqu’ici, rien de bien méchant, dans un match de foot, il y a toujours une équipe qui gagne et le Maroc qui perd. Et c’est parce que les Tunisiens ont perdu que nous, on va annoncer trois jours de deuil et se mettre la gueule en berne. Ce qu’il y a surtout à retenir de cette défaite, ce sont les propos de Roger Lemerre après le match: « ce n’est pas une catastrophe, ce ne sera pas la première fois que vous ne serez pas qualifiés pour la Coupe du Monde ou la CAN ».

Les Tunisiens n’ont pas été contents d’entendre ça et à mon avis, les Marocains non plus. Parce que, c’est de Roger Lemerre que nous allons hériter à partir du mois prochain. Vous imaginez? Ce type, payé grassement en Tunisie et une fortune à partir du mois prochain au Maroc, va venir entraîner notre équipe nationale et nous dire après une défaite que ce n’est pas une catastrophe. Je sais, je sais, nous non plus ça ne sera pas la première fois (ni la dixième) que nous ne qualifions pas pour quoi que ce soit, mais ce n’est pas une raison pour le rappeler. Surtout si ça vient d’un entraîneur payé sur l’argent du contrib’ pour pallier à ce genre de mésaventure.

Il est pas encore en poste, et déjà il me démoralise, le Roger. En tout cas, le fin fond de ma pensée est que Lemerre n’est pas une bonne affaire pour notre foot. Ils sont 3 ou quatre à se relayer sur la catastrophe footballistique nord-africaine et personne pour remédier à ça. Les Michel, les Kasperczak, les Coeelho… et maintenant Lemerre.

A moins que ce ne soit pas eux, l’erreur. Alors quoi? On exporte notre fédé en Tunisie et on essaie la leur? »

Je dirais pour ma part que la législation marocaine sur les injures publiques et la diffamation m’empêche de vous livrer le fond de ma pensée, s’agissant de Lemerre ou de ceux qui l’ont fait venir.

%d blogueurs aiment cette page :