Mécontentement social – le Maroc au bord de l’explosion

8_11.jpg

Les quelques remarques fort judicieuses d’un bloggeur et néanmoins ami, de passage fugace au Maroc, m’ont dernièrement ouvert les yeux sur la désastreuse situation économique et sociale du Maroc. Jugez-en:

1- A Mega Mall, si on trouve des Rolex et des Blancpain, pas la moindre Jaeger LecoultreVacheron Constantin ou Audemars Piguet.

2- Les costumes Ermenegildo Zegna au Maroc, impossible d’en trouver. Il faut compter sur les missions à Acapulco, Hong Kong et Johannesburg.

3- Il a eu beau chercher, pas la moindre banque privée en vue.

4- Les chaussures Salvatore Ferragamo, même problème que pour les costards Ermenegildo Zegna.

Mais je m’en voudrais de sombrer dans l’islamo-nihilisme cher au Journal, à l’AMDH et au réseau Belliraj, et terminerai sur une lueur d’espoir: connaisseur des stylos Mont Blanc, qu’il utilise (de préférence en or massif) depuis le collège, mon ami a été heureux de constater que Casablanca comptait au moins deux revendeurs officiels de Mont Blanc. Et dire que je ne lui ai pas encore fait visiter ce petit bout de trottoir du quartier Racine à Casa ou se pressent, côte à côte, les échoppes Tom Ford, Hugo Boss et Weston. La nayda règne quand même à Casablanca… un autre Maroc est – tout de même – possible!

%d blogueurs aiment cette page :