Corrigendum

Dans un récent post, j’avais évoqué « le syndicaliste USFP Bouazza Ikken« , ce qui a provoqué la surprise polie d’un commentateur, Mohamed Najib. Et il avait raison le bougre: je me suis totalement planté, ayant confondu Akka Ghazi, syndicaliste CDT/CGT et élu USFP aux législatives de 1984 pour la circonscription de… la France septentrionale – eh oui, à l’époque, les fameux et fumeux obstacles techniques au vote des MRE à l’étranger (1) semblaient moindre – et Bouazza Ikken, ex-procureur du Roi et scissioniste du MP pour créer l’Union démocratique en 2001, réintégré au sein du MP depuis la fusion en 2006 des trois partis de la mouvance harakie (MP, MNP et UD, le MDS de Mahmoud Archane étant resté sur la touche).

Mes excuses aux intéressés, et merci à Mohamed Najib!

(1) Les MRE peuvent voter, pourvu de le faire au… Maroc, dans leur commune de rattachement.

Le PAM, les éléctions et l’article 5 de la loi sur les partis politiques, ou comment avoir juridiquement raison et politiquement tort

Untitled-516

Si vous croyez que le PAM de Fouad Ali el Himma – et la telenovela des dernières semaines autour de la transhumance des khobzistes attirés par l’odeur du makhzen – marque un changement qualitatif dans l’emprise du makhzen sur la scène politique marocaine, vous vous trompez lourdement: c’est le maintien au gouvernement en décembre dernier d’Abdelouahed Radi, premier secrétaire de l’USFP, qui est de très loin bien plus significatif. Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :