Richard Falk, sur Al Jazeera: »C’est une guerre de légitimité, que les Palestiniens sont lentement en train de remporter »

Richard Falk, sur Al Jazeera, se prononce sur les crimes de guerre israëliens:

« La principale violations c’est le comportement d’Israël en tant que puissance occupante – le blocus sur l’alimentation et le carburant sont une violation grave de l’article 33 de la quatrième Convention de Genève, qui interdit les punitions collectives, ainsi que l’article 55. Dire qu’Israël n’est pas puissance occupante va à l’encontre du consensus international: Israël exerce un contrôle total sur terre, sur air et sur mer, et a exercé ce contrôle de manière très intense avec le blocus ».

Sur la session extraordinaire d’urgence de l’Assemblée générale afin d’examiner les mesures illégales prises par les autorités israéliennes à Jérusalem-Est occupée ainsi que dans le reste du Territoire palestinien occupé:

L’Assemblée générale peut saisir la CIJ d’une demande d’avis (1) sur les devoirs et obligations d’une puissance occupante dans une situation comme à Gaza. C’est une guerre de légitiimité, que les Palestiniens sont lentement en train de remporter, et qui est plus importante que la bataille militaire.

Sur le Conseil de sécurité:

« Le système de l’ONU a plusieurs composantes, dont certaines sont susceptibles de manipulations géopolitiques, comme le Conseil de sécurité en raison du droit de veto des 5 membres permanents. C’est une tragédie pour le peuple de Gaza que l’ONU ne peut pas faire appliquer le droit quand le droit s’applique au fort, mais seulement quand il s’applique au plus faible ».

(1) Cette démarche fût empruntée par l’Assemblée générale lorsqu’elle saisit la Cour internationale de justice d’une demande d’avis sur la légalité du mur dit de protection érigé par Israël sur les territoires occupés en 1967, avis rendu par la CIJ en 2004 et qui conclut à l’illégalité dudit mur.

Richard Falk: « Un procès de Nuremberg contre les criminels de guerre israëliens? Juridiquement et moralement, pourquoi pas? »

Par233533
Richard Falk sur Al Jazeera: « Les actions d’Israël sont suffisantes pour lancer des enquêtes sur l’existence de crimes de guerre et crimes contre l’humanité, à l’encontre d’individus mêlés à ces actes. Il faut déterminer l’intention criminelle. Le refus de laisser le CICR accéder aux blessés aggrave l’appréciation qu’on fait des actions militaires israëliennes, et constitue un crime en soi. L’utilisation des bombes au phosphore est inhumaine dans le contexte de Gaza« .

Faudrait-il tenir un procès de criminels de guerre à Nuremberg? « Juridiquement et moralement, oui. Politiquement, les procès pour crimes de guerre ne visent que les perdants ou les Etats faibles. Ce qui est possible, c’est des tribunaux populaires, à l’initiative de la société civile, comme le tribunal des peuples qui s’est réuni à Istanboul en 2005 autour de la guerre contre l’Irak. Ce qui distingue cette opération israëlienne d’autres opérations du même type, c’est le fait de refuser aux Palestiniens de Gaza la possibilité de devenir des réfugiés et de quitter Gaza. Les politiques israëliennes sont distordues et perverses« .

Crime contre l’humanité? « J’espère que ce soit considéré comme tel« . Responsabilités du Hamas? « Le Hamas viole le droit international et agit immoralement en tirant des roquettes contre des civils en Israël. Leurs actions sont contre-productives, donnant à Israël le prétexte d’agir comme il le fait. Cependant, les roquettes n’ont causé aucune mort israëlienne jusqu’à la fin de la trève, qui a pris fin le 4 novembre quand Israël a attaqué et tué des militants du Hamas à Gaza. Le Hamas a proposé une trève de dix ans à Israël. Les attaques doivent être vues dans le contexte d’un embargo de 18 mois – même avant l’attaque israëlienne, on considérait que Gaza était au bord de l’effondrement« .

La passivité de la communauté internationale? « L’attitude de Washington explique cela, l’adminstration Bush soutient tout ce qu’entreprend Israël. J’ai honte, en tant qu’Américain, de ce comportement de mon gouvernement. L’ONU ne sera efficace que si les Etats-Unis le souhaitent« .

Optimiste? « Si on est réaliste, le bien-être tant des Israëliens que des Palestiniens dépend d’une solution négociée. Traiter le Hamas de terroriste ou l’Etat d’Israël de terroriste d’Etat ne résoud rien. Il faut une approche réaliste« .

Sur son expulsion d’Israël: « j’ai des regrets sur ma déclaration journalistique, faite avant ma nomination en tant que rapporteur spécial de l’ONU, mais j’étais en détresse au sujet de l’embargo contre la population de Gaza, une punition collective – ça ressemble au nazisme, qui punissait collectivement tous les juifs« .

« Les Palestiniens sont en train de gagner la bataille de la légitimité, ce qui est plus important que la bataille militaire, ce par quoi les Américains au Vietnam, les Soviétiques en Afghanistan et le régime d’apartheid d’Afrique du Sud ont perdu« .

Richard Falk, rapporteur spécial auprès des Nations-Unies sur les droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés, expulsé d’Israël pour sa critique de la politique israëlienne notamment à Gaza (voir vidéo), sur la guerre de Gaza:
– « Understanding the Gaza Catastrophe« ;
– « Gaza: Silence is not an option« ;
entretien avec Amy Goodman de Democracy Now! suite à son expulsion;
– le dernier rapport de Richard Falk en tant que rapporteur spécial, portant sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés au premier semestre 2008

PS: Je précise à l’intention de crétins qui seraient tentés de faire des commentaires déplacés dans un sens comme dans un autre que Richard Falk est juif. La question de Palestine n’est pas une question de religion ou d’ethnicité (même si ces aspects-là existent), mais de conscience.

%d blogueurs aiment cette page :