Ils sont fous, ces sélectionneurs français

Je vous ai entretenus du jemenfoutisme à 100.000 euros par mois de Roger Lemerre, sélectionneur tunisien dont la date de départ pourrait être décrétée fête nationale en Tunisie. Voilà ce que l’on peut lire sur l’excellentissime blog footballistique de Libération:

Domenech, toujours philosophe à deux balles quand ça l’arrange a déclaré après le match : « Les événements font penser qu’on aurait pu faire autre chose mais rien ne dit que cela aurait changé la face du monde« .

La face du monde, sans doute pas, Ray. Le score de France-Pays Bas, qui sait?

Ca m’amène à me poser les questions suivantes:

1- Faut-il s’inspirer des travaux de Bernard Lewis et Mohamed Ennaji et chercher à cette symétrie une origine culturalo-religieuse enfouie dans la mémoire des siècles – le sacre de Charlemagne, une bulle papale du XIIIe siècle, les moeurs de cour sous Louis XIV, la première sélection de Lilian Thuram?

2- Si 1-4 contre les Pays-Bas n’amènent pas le sélectionneur français à une certaine humilité et acceptation de responsabilité, faudra-t-il un 0-5 contre l’Italie pour espèrer entendre Raymond Domenech exprimer l’ombre du commencement d’un regret ou d’une autocritique?

3- Ca n’a rien à voir, mais quelqu’un peut-il m’expliquer ce que foutait Petr Cech ce soir contre la Turquie, qui est soit dit en passant la seule équipe du tournoi à avoir remonté le score (de 0-1 à 2-1 contre la Suisse et de 0-2 à 3-2 contre la Tchéquie – avis aux parieurs)?

4- Pourquoi la presse sportive écrite française est-elle incomparablement meilleure que sa congénère audiovisuelle?

5- Et Trezéguet, il fait quoi Trezéguet?

Roger Lemerre, ciment de l’unité maghrébine

Je vous conseille tous la lecture quotidienne du Soir, le meilleur quotidien francophone marocain (bon, OK, ses concurrents sont L’Opinion, Le Matin du Sahara, Libération, Al Bayane et – don’t snigger – L’Economiste). Je pense notamment à ma belle-soeur Khadija, admiratrice inconditionnelle de Yassine Zizi – elle me piquait Le Journal pour le lire quand il y écrivait encore – car on l’y retrouve, avec une chronique quotidienne – « Dans les filets ».

Dans Le Soir du mardi 10 juin, on retrouve donc une chronique de Zizi que je me dois de reprendre in extenso:

« L’équipe nationale tunisienne a perdu à domicile face au Burkina Faso (1-2) lors de la première journée comptant pour les éliminatoires de la Coupe du Monde et de la CAN 2010. Jusqu’ici, rien de bien méchant, dans un match de foot, il y a toujours une équipe qui gagne et le Maroc qui perd. Et c’est parce que les Tunisiens ont perdu que nous, on va annoncer trois jours de deuil et se mettre la gueule en berne. Ce qu’il y a surtout à retenir de cette défaite, ce sont les propos de Roger Lemerre après le match: « ce n’est pas une catastrophe, ce ne sera pas la première fois que vous ne serez pas qualifiés pour la Coupe du Monde ou la CAN ».

Les Tunisiens n’ont pas été contents d’entendre ça et à mon avis, les Marocains non plus. Parce que, c’est de Roger Lemerre que nous allons hériter à partir du mois prochain. Vous imaginez? Ce type, payé grassement en Tunisie et une fortune à partir du mois prochain au Maroc, va venir entraîner notre équipe nationale et nous dire après une défaite que ce n’est pas une catastrophe. Je sais, je sais, nous non plus ça ne sera pas la première fois (ni la dixième) que nous ne qualifions pas pour quoi que ce soit, mais ce n’est pas une raison pour le rappeler. Surtout si ça vient d’un entraîneur payé sur l’argent du contrib’ pour pallier à ce genre de mésaventure.

Il est pas encore en poste, et déjà il me démoralise, le Roger. En tout cas, le fin fond de ma pensée est que Lemerre n’est pas une bonne affaire pour notre foot. Ils sont 3 ou quatre à se relayer sur la catastrophe footballistique nord-africaine et personne pour remédier à ça. Les Michel, les Kasperczak, les Coeelho… et maintenant Lemerre.

A moins que ce ne soit pas eux, l’erreur. Alors quoi? On exporte notre fédé en Tunisie et on essaie la leur? »

Je dirais pour ma part que la législation marocaine sur les injures publiques et la diffamation m’empêche de vous livrer le fond de ma pensée, s’agissant de Lemerre ou de ceux qui l’ont fait venir.

Fraternité maghrébine

Il n’y a aucune ironie dans le titre. Je viens simplement de découvrir que ce blog et quelques autres blogs marocains figurent dans l’aggrégateur de blogs algériens. Ca fait plaisir et ça ne mange pas de pain, comme dirait Abderrazaq El Melhaoui (vous savez, le copain d’Abdelhaq Bolabola et la bête noire de Madame Tazi).

Par contre, le type de fraternité maghrébine qui ne fait pas du tout plaisir c’est:
1- Que nos frères tunisiens nous aient refilé Roger Lemerre;
2- Qu’après la suspension du droit d’émettre d’Al Jazira au Maroc, nos frères algériens (du moins ceux qui gouvernent ce pays) aient retiré l’accréditation des correspondants de l’AFP et de Reuters à Alger.
3- Les émeutesrévoltes populaires.

%d blogueurs aiment cette page :