Le nouveau ministre marocain du tourisme habillé pour l’hiver par The Independent

Un grand merci tout d’abord à un commentateur, qui a posté en commentaire deux liens sur le nouveau ministre du tourisme, Yassir Znagui. Si dans l’un on découvre simplement qu’il apprend le portugais (version brésilienne), dans l’autre on apprend qu’il s’est lancé avec un partenaire d’affaires dans la restauration de luxe à Londres, où il travaillait jusqu’à sa récente promotion ministérielle en tant que banquier. C’est peu de dire que le critique gastronomique de The Independent n’apprécie pas ledit restaurant, tout en épinglant le goût qu’il estime déplorable de Yassir Znagui en matière de décoration interieure:

Dune is a classy-looking new venture where Osia used to be in London’s Haymarket – a fantastic spot for a restaurant, bang in the heart of Piccadilly-tourist-theatreland. The owners are a pair of entrepreneurial Moroccans: Majid Elghzal, who « has 25 years experience in the hotels and restaurant industry » including (unspecified) stints at the Dorchester and Royal Lancaster hotels in London, and Yassir Zenagui, whose demanding day job as the Mikado-like « Head of Derivatives Arbitrage Trading Business » at Deutsche Bank hasn’t, unfortunately, stopped him designing the interior.

Si on en croit la conclusion de l’article, on peut espérer que Yassir Znagui ne s’inspirera pas de son expérience de restaurateur dans ses nouvelles fonctions:

I’ve rarely encountered a restaurant so bleakly charisma-free, or service so unwelcoming. I’ve had more fun in a crematorium. Dune has one of the best addresses in London, a perfectly adequate chef and a lot of money behind it. It hasn’t, however, the faintest clue how to deal with customers, or give any impression of taking any pains. « When Will I See You Again? » How about never. Is never good for you?

%d blogueurs aiment cette page :