Bonne nouvelle: acquittement des militants d’Annahj addimoqrati

Je vous ai parlé des sept militants d’Annahj addimoqrati arrêtés et poursuivis par les autorités judiciaires pour infraction à l’article 90 du Code électoral. Leur crime: avoir fait publiquement campagne pour le boycott des élections municipales de juin 2009. De manière assez perverse, le ministère public avait estimé que la campagne idéologique d’Annahj addimoqrati, fondée sur la dénonciation du caractère non-démocratique du régime politique marocain, constituait une manoeuvre frauduleuse incitant des électeurs à s’abstenir. Le secrétaire général d’Annahj addimoqrati, Abdallah Harif, avait d’ailleurs été au commissariat à Rabat, étant interrogé sur les raisons politiques de cette campagne, avant d’être relâché.

Voilà qu’on apprend une bonne nouvelle: le tribunal de première instance de Casablanca, devant lequel ils étaient poursuivis, les a relaxés. On n’a pas de détails sur les motifs du jugement, mais c’est Aujourd’hui Le Maroc – eh oui, le même qui m’avait évoqué deux pièces de Sartre et Pierre Desproges – qui  nous l’apprend:

Le tribunal de première instance de Aïn Sbaâ à Casablanca a acquitté, vendredi 10 juillet, les militants d’Annahj Addimocrati (Voie démocratique) poursuivis pour avoir appelé, lors de la campagne électorale, au boycott de l’opération électorale du 12 juin. Les militants acquittés du parti de Abdellah El Herrif sont au nombre de sept. Il s’agit de deux membres du secrétariat national du parti, quatre membres du conseil local et un membre du comité local du parti. Les membres de ce parti avaient reconnu, lors d’une séance du procès tenue le vendredi 3 juillet, avoir distribué, lors de la campagne électorale, des tracts incitant les citoyens à bouder les urnes.

On ne peut pas dire que cette nouvelle ait ramolli Abdallah Harif:

«le verdict prononcé à l’égard de nos camarades est normal. Nous n’avons fait qu’exprimer notre opinion politique. C’est un droit qui demeure garanti et toute poursuite dans ce sens est une violation flagrante de ce droit. En réalité, ceux qui doivent être poursuivis sont ceux qui ont déclenché la poursuite judiciaire. Ce procès est une violation des droits de l’Homme et des libertés publiques, qui normalement devraient être garanties aux formations politiques»

C’était ma rubrique plubopaysdumonde.

About these ads

3 Réponses

  1. […] Kafka reports [Fr] on the acquittal of seven Moroccan pro-democratic activists. He recalls the circumstances and […]

  2. Je ne sais pas pourquoi mais mon ptit doigt (en fait l’observation passive de notre bazar politique depuis ces deux dernières décennies) me dit malgré cet acquittement qu’à la prochaine échéance électorale nous reverrons les militants du Nahj ou du parti qui aura décidé de boycotter le scrutin,encore une fois appréhendés,brutalisés et jugés pour être en fin de compte…acquittés de nouveau.Car la nature profonde du makhzen est ainsi faite qu’elle ne peut s’empêcher de revenir imperturbablement à ce qui l’essentialise fondamentalement …le ridicule.

  3. […] presse makhzénienne, notamment Aujourd’hui Le Maroc, avait justifié cette répression, mais la justice avait fini par les acquitter. J’avais alors eu l’occasion de souligner comment la formulation de cet article 90 se […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 110 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :